LE 'ZWEMBADSITE'

Les primitifs flamands, source d’inspiration pour le béton graphique
 
Le béton est un matériau massif et solide, mais – grâce à des procédés innovants – il peut également donner forme à des détails remarquablement raffinés. Pour le projet de panneaux de façade craquelés en béton architectonique du site de la piscine de Louvain, les architectes ont puisé leur inspiration dans l’histoire de la peinture flamande.
 
Lorsqu’il a fallu détruire l’ancienne piscine de Louvain, notamment pour des raisons physiques, un emplacement relativement grand (4.140 m²) s’est libéré au cœur de l’une des plus anciennes villes universitaires. La ville de Louvain a lancé un concours en 2005 en vue du réaménagement du site ; BOB361 a présenté le projet gagnant, en collaboration avec IMPLANT NV, le développeur du projet.
 
Un point d’attraction
 
Le projet prévoit sur ce terrain (situé entre la Hogeschoolplein et l’Alfons Smetsplein) des habitations, des appartements, des lofts, des espaces commerciaux et un parking souterrain. Une cour intérieure à caractère semi-public sera aménagée entre la Hogeschoolplein et le nouveau bâtiment principal. La finition de la Smetsplein, qui constitue le lien entre l’ancien et le nouveau, fait également partie du marché. « La place n’était pas suffisamment aménagée pour pouvoir fonctionner comme une place à part entière. Il y manquait certaines fonctions, accès, murs,… », déclare Ivo Vanhamme, ingénieur architecte.
 
Dans le projet de développement de la ville, c’est le nouveau complexe à appartements parachevé par des panneaux de façade en béton architectonique qui constitue la véritable curiosité. Ces panneux forment le mur qui manquait à la Smetsplein et corrigent par la même occasion la différence de niveau de +/- 2 mètres par rapport à la Hogeschoolplein. En outre, les entrées des appartements et des espaces commerciaux au rez-de-chaussée apportent l’animation dont la place avait besoin.
 
Perméabilité
 
Les nombreuses allées et venues entre et devant les bâtiments de l’université et les espaces publics sont une des principales caractéristiques du quartier. Les architectes de BOB361 ont essayé de canaliser cette circulation dans leur projet en développant plusieurs passages supplémentaires. Les connexions existantes ont été élargies et d’autres ont également été (partiellement) recouvertes. Cette perméabilité constitue le fil rouge du projet et a pour but de dégager un sentiment d’ouverture de la place sur son environnement.
 
« Le site étant un îlot intérieur entouré de blocs de bâtiments, de places et d’accès, il y avait beaucoup de façades arrière et d’espaces résiduels. Nous estimions dès lors qu’il était nécessaire de parachever le tout pour en faire des façades avant », déclare Ivo Vanhamme pour expliquer le principal défi du projet.
 
La forme de la construction du bâtiment principal se compose de lignes horizontales où les bandes massives alternent avec des bandes vitrées transparentes. Les bandes horizontales ressortent ici et là pour former les terrasses des appartements. Les balcons sont également décalés, afin que chacun puisse profiter pleinement du soleil.
 
Craquelé
 
Pour tendre vers une certaine massivité, l’architecte a choisi de parachever la façade avec des panneaux en béton préfabriqué. Des matériaux de plus petite taille auraient généré trop de jointures. Les dimensions des panneaux de béton ont permis de les limiter, ce qui a renforcé le caractère massif du bâtiment.
 
« Le travail de recherche a ensuite commencé pour la finition des panneaux de béton. Un coup d’œil sur Google avec les mots « graphic » et « concrete » nous a rapidement permis de trouver une possibilité de finition innovante, relativement bon marché et graphiquement intéressante, à savoir le procédé ‘Graphic Concrete’ », raconte Ivo Vanhamme. « C’est d’ailleurs la première fois que ce procédé finlandais est utilisé dans le Benelux », ajoute-t-il.
 
En ce qui concerne le modèle graphique, l’architecte s’est inspiré du craquelé du tableau « La dernière Cène » du peintre Dieric Bouts, l’un des plus célèbres citoyens de Louvain du 15e siècle, appartenant aux « primitifs flamands ». Une fois le modèle déterminé, il convenait de choisir les couleurs. Nous sommes rapidement arrivés à un consensus : les couleurs choisies ne pouvaient pas être trop voyantes, l’accent devait être mis sur le bâtiment proprement dit.
 
Finalement, nous avons opté pour la combinaison gris (béton) et blanc. Cette dernière couleur a été obtenue en remplaçant le gravier habituellement utilisé dans la composition du mélange de béton par du granit. « Grâce à ce choix de couleurs ‘discrètes’, le bâtiment se fond harmonieusement dans son environnement et ne capte pas toute l’attention », souligne Ivo Vanhamme.
 
Le modèle craquelé du tableau a été scanné et agrandi.La texture souhaitée a été imprimée sur une feuille brune, pas avec de l’encre, mais avec un retardateur de prise de béton. C’est Graphic Concrete Ltd, une société finlandaise qui s’est chargée de ce travail spécialisé. Les rouleaux de feuille sont revenus de Finlande en Belgique et plus précisément à Zandhoven, où est établi Eurobeton, le fabricant de béton préfabriqué. C’est là que les motifs ont été coupés sur mesure et placés sur le fond des coffrages.
 
Image en négatif
 
Une fois le béton coulé, le retardateur de prise de béton sur la feuille a pu commencer son travail: aux endroits où le produit avait été appliqué, le béton durcissait à peine. Après décoffrage, la surface des panneaux de béton a été rincée en profondeur à l’aide d’un nettoyeur à haute pression. Aux endroits où le retardateur de prise de béton avait été appliqué, le béton brut avec des granulats blancs ressortait. Le résultat ? Une image très nette en négatif du motif original, contrastant avec la surface lisse du béton gris entièrement durci.
 
Le modèle des panneaux de béton a également été découpé au laser sur une plaque d’acier. C’est ainsi que l’aspect craquelé se répète dans les balustrades des terrasses et forme une texture continue qui va au-delà de la matérialité.
 
« Il n’était pas simple de prévoir les bons panneaux au bon endroit. Il a fallu en outre qu’ils s’accordent parfaitement aux balustrades en acier », explique Ivo Vanhamme. « Malgré la complexité du projet, nous sommes parvenus à traduire exactement l’idée que nous nous en étions faite et tout s’est très bien passé », ajoute l’architecte.
 
Défi
 
C’était la première fois que Leo Van de Vel et Bruno Boeykens, les chefs de projet du bureau d’étude d’Eurobeton et leurs collègues de la production travaillaient avec le procédé Graphic Concrete. Dans l’usine aussi, on a cherché et adapté pour que tout s’accorde parfaitement. « La hauteur et la longueur des panneaux de béton étaient différentes, ce qui n’a pas facilité le travail de continuité du motif girafe, comme on l’appelle ici », explique Bruno Boeykens.
 
« La feuille qui nous a été livrée de Finlande était vraiment impressionnante », raconte Bruno Boeykens. « Les deux rouleaux avaient une largeur de 3 mètres et donnaient l’impression qu’ils n’allaient jamais se terminer », poursuit-il. « En réalité, il s’agissait de rouleaux de 120 et de 150 mètres de feuille, méticuleusement découpée sur mesure. Une véritable performance ! »
 
Outre l’ampleur du projet, la concrétisation de cette technique innovante sur le terrain a constitué un véritable défi. Le nombre de panneaux est d’ailleurs sans équivoque : pas moins de 801 éléments ont été fabriqués, ce qui correspond à une superficie d’environ 3014 m².
 
« Pour Eurobeton, ce projet en appelle d’autres. Les entretiens avec les bureaux d’architectes pour la production de panneaux en béton graphique préfabriqué sont en tout cas très prometteurs », indique Bruno Boeykens.
 
La collaboration avec le bureau d’architecte BOB361 s’est très bien passée. De nombreuses discussions ont précédé la fabrication des panneaux et les contacts sont restés très fréquents pendant la fabrication proprement dite.
 
Ce n’est du reste pas le premier projet des architectes de BOB361 avec l’entreprise campinoise Eurobeton. Elle a en effet fabriqué un brise-soleil en béton préfabriqué pour le bureau du VDAB de Saint-Nicolas. Ce projet a d’ailleurs permis aux architectes de BOB361 d’être nominés au World Architecture Festival de Barcelone, dans la catégorie Bureaux.
 
L’utilisation de produits en béton préfabriqué dans le projet de Louvain ne se limite pas aux impressionnants panneaux de façade. Toute la surface au sol de 2.945 m² a en effet été produite en éléments de plancher alvéolés précontraints, fabriqués par l’entreprise ECHO d’Houthalen.
 
Le procédé Graphic Concrete de l’entreprise finlandaise Graphic Concrete ltd offre un large éventail de possibilités. N’importe quelle image peut en principe être imprimée sur des panneaux de béton préfabriqué. Des photos, du texte, des modèles retournés, … tout est possible pour autant que l’on tienne compte de la conversion correcte des tons noir et blanc.
 
Pour de plus amples informations sur le procédé breveté Graphic Concrete, rendez-vous sur le site www.graphicconcrete.com.
 
L’habitat groupé
 
Les logements groupés constituent une alternative de qualité par rapport au logement isolé suite à de nombreux facteurs tels que l’augmentation constante du prix des terrains et de la construction, une conscience écologique accrue, le nombre croissant de personnes isolées, avec ou sans enfants et aux retraités de plus en plus actifs.
 
Un groupement de logements de qualité passe par le développement et la construction simultanés de plusieurs logements qui forment un ensemble cohérent et favorisent la qualité de vie. Parfaitement conscientes de cette réalité, les autorités flamandes ont décidé de financer la campagne ‘Wonen in Meervoud’ (Habitat multiple).
 
Pour participer à cette campagne, les projets doivent remplir certaines conditions. Chaque logement doit ainsi notamment disposer d’un espace extérieur, de suffisamment de lumière, d’espaces pour tous les habitants, mais surtout doit être financièrement abordable. Le projet « Site de la piscine - Louvain » a été repris dans la liste des projets de logements groupés bruxellois et flamands dans le cadre de la campagne ‘Wonen in Meervoud’. Son architecture est certes remarquable, mais le projet doit aussi sa participation à sa contribution à la qualité de vie des habitants et du quartier.
 
 
Maître d'oeuvre Implant NV

Architecte/concepteur

         BOB361 Architecten           www.bob361.com

Entrepreneur           Van Laere NV           www.vanlaere.be
Fabricant de béton

         Eurobeton NV         www.eurobeton.be