'NIEUW ZUID' - ANVERS

Renouveau à l’ancienne
 
 
Les façades blanches du nouveau bâtiment ‘Nieuw-Zuid’ n’auraient pas juré dans l’Anvers du 19ème siècle. Cet immeuble a pourtant été conçu selon une architecture contemporaine et les principes actuels de construction durable. De même, lors de réalisation, les concepteurs Veelaert Architecten ont fait oeuvre d’une architecture empreinte de modernité.
 
Longtemps délaissés, les environs du nouveau Palais de Justice d’Anvers font aujourd’hui l’objet de plusieurs initiatives de redynamisation, dont Nieuw-Zuid, une nouvelle construction de 28.500 m² regroupant bureaux, appartements, commerces et 3 étages de parkings souterrains. La quasi totalité des bâtiments du bloc triangulaire formé par la Jan Van Gentstraat, la Pacificatiestraat et la Gijzelaarsstraat, soit 280 mètres courants de façade devaient être démolis et reconstruits.
 
La mission a été confiée au bureau d’architectes Veelaert Architecten, qui a réussi le difficile compromis de rappeler d’une façon contemporaine le style architectural typique des bâtiments anversois du 19ème siècle. Anvers était alors surnommée la « Ville blanche » et comptait nombre de ces typiques constructions à la façade blanche et aux lignes verticales.
 
Intégration
 
La ville d’Anvers insistait sur l’intégration de la nouvelle construction dans cet ensemble qui ne devait donc pas être trop monolithique ou trop haute. Mais même sans ces directives, le concept du bâtiment n’aurait pas été très différent. Car, comme pour chacun de ses projets, Veelaert Architecten a pris comme point de départ le site sur lequel allait s’implanter la construction. Ils ont alors cherché le meilleur compromis qui soit entre les souhaits et exigences des intervenants, le respect des environs, mais aussi la plus-value que la construction constituerait pour les futurs occupants et les riverains.
 
Le résultat est une enfilade de bâtiments blancs élancés entrecoupés par la verticalité des fenêtres et des entrées. Le revêtement du rez-de-chaussée est réalisé grâce à de larges et hautes plinthes en béton architectonique blanc. Les étages supérieurs ont reçu un plafonnage blanc très spécifique. Pour éviter le monolithisme, les bâtiments sont de hauteurs différentes.
 
Plinthes
 
Le choix du béton architectonique s’est imposé pour des raisons à la fois pratiques et esthétiques. Pratiques tout d’abord pour sa facilité d’entretien. Le plafonnage est un matériau délicat et qui résiste mal au vandalisme.
 
Les plinthes, non portantes, ont dès lors été réalisées en éléments en béton poli, les autres éléments ont été désactivés et lavés (voir cadre). De plus, les plinthes ont reçu en usine une couche protectrice anti-graffiti.
 
Ces différents traitements de finition apportés aux éléments en béton permettent de fermer au maximum les pores du béton afin que les salissures ne s’y imprègnent pas.
 
Esthétique ensuite, grâce à l’obtention uniforme de la couleur souhaitée ; car SVK Gigant (le fabricant des éléments en béton préfab) dispose d’une palette de couleurs très étendue. Il suffit de choisir le résultat souhaité, de vérifier sur quelques échantillons de grande taille et de lancer la production.
 
Le concepteur a choisi le mélange 1001, obtenue par un mélange de ciment blanc et des granulats de marbre blanc, qui rendent leur noyau blanc grâce au polissage pour un aspect proche du marbre véritable.
 
La préfabrication en usine permet toutes les libertés : plusieurs réservations ont été prévues dès la fabrication pour l’insertion aisée d’éléments tels que les boites aux lettres, sonnettes, numéros de maisons, et réflecteurs.
 
Hormis les 415 m² de plinthes, de nombreux éléments tels que 360 m² de seuils, les terrasses, auvents, escaliers, dalles de couverture et éléments des entrées et de toit ont été réalisés en béton architectonique. C’est aussi le cas des éléments pour le bâtiment de coin. Chacun de ces éléments a, ici aussi, reçu une finition spécifique en fonction de son placement et de son exposition.
 
Plusieurs éléments de la structure des parkings ont été réalisés en béton préfabriqué.
 
Les planchers hors sol ont été réalisés en béton précontraint par post-tension, ce qui a permis de limiter l’épaisseur des planchers.
 
Effet de lumière
 
Les trois teintes choisies pour ce complexe sont le blanc, le gris clair et le gris foncé. Toutefois, plusieurs touches de rouge intense marquent un coin du bâtiment : les éléments de façade ont reçu une laque rouge sur une de leur face et le disque rouge servant d’enseigne au supermarché GB a été expressément rendu très visible.
 
La perception du bâtiment est très changeante, et ce, selon l’orientation suivant laquelle on le découvre, mais aussi selon l’heure. Arrivez par une rue ou une autre, et la façade semble complètement différente. Mais la lumière joue un rôle encore plus impressionnant : la lumière blanche de la journée fait place à une lumière rouge émanant des entrées. La lumière (et son utilisation) font partie intégrante du bâtiment. Ainsi, l’intégration de réflecteurs dans les plinthes fait elle partie des éléments qui rendent le changement du bâtiment.
 
Satisfaction
 
Jan Veelaert se souvient encore de son premier projet réalisé en béton architectonique: un hôtel résidence sur le Sint-Jacobsmarkt à Anvers réalisé pour le compte de First-Immo, il y a 20 ans. Les éléments étaient alors des arches courbes imitant la pierre de France. Depuis, Veelaert Architecten a conçu plusieurs projets utilisant le béton préfabriqué en général et le béton architectonique en particulier.
 
Plusieurs autres projets en béton architectonique sont en cours. Un projet remarquable parmi ceux-ci sera sans aucun doute le « Berckendael » à Brasschaat : 49 appartements réalisés sous le principe ‘assist-living’ (résidence avec les services et wellness pour personnes âgées) remporté grâce à un concours. De même, la rénovation d’un Service Flats à Berchem comprendra lui aussi un nouvel habillage en béton architectonique. Mais les éléments de structure en béton préfabriqué ne sont pas en reste : comme pour la construction du nouveau IKEA à Wilrijk (en collaboration avec Jan Meyer, Ir. Stabiliteit).
 
Afin de concevoir des bâtiments toujours mieux adaptés, Veelaert Architecten est perpétuellement tourné vers la recherche et souhaite à l’avenir travailler encore plus à la structure. La durabilité et la recherche vers une meilleure acoustique et une meilleure isolation font eux aussi partie intégrante de toutes les conceptions de ce bureau.
 
Mais à côté des concours remportés et de la satisfaction professionnelle personnelle, la meilleure reconnaissance qui soit reste pour Jan Veelaert les remerciements enthousiastes des occupants ou riverains pour avoir amélioré leur quartier.
 
Maître d’ouvrage

       FICO nv (Haaltert)        www.flandersinvest.be

Concepteur

Veelaert Architecten (Antwerpen) www.veelaertarchitecten.be

Architectes Joris Boden en Olivier De Beule – Veelaert Architecten (Antwerpen)
Entrepreneur général Antwerpse Bouwwerken nv (Antwerpen) www.antwerpsebouwwerken.be
Bureau d’études Ingenieursbureau Jan Van Aelst (Antwerpen) en Tecon (Berchem)
Béton architectonique                     SVK (Sint-Niklaas)                         www.svk.be
Bureau d’études du béton architectonique     Stedec-Dexco (Roeselare)      www.stedec.com